Archipel Waterloo 1453

Sur base d’un permis d’urbanisme obtenu par le bureau Baudouin Courtens Architects, le projet s’inscrit dans un tissu urbain caractéristique de la périphérie sud de la région bruxelloise (Quartier Fort-Jaco). Jouxtant la chaussée de Waterloo, bordée d’immeubles hétéroclites présentant des rez-de-chaussée commerciaux, se sont développés, depuis les années 60, de vastes quartiers résidentiels où se côtoient des villas aux styles très « variés ».

Le projet se situe sur une parcelle à l’exacte articulation de ces deux typologies.

Le long de la chaussée de Waterloo, un premier immeuble restaure l’équilibre urbain perturbé à la suite de constructions non alignées au front bâti pré-existant. Un immeuble bas prolonge ce premier édifice en reprenant les gabarits des parcelles commerciales profondes environnantes. Un troisième bâtiment, rue des églantiers, amorce clairement la transition vers les quartiers résidentiels.

L’ architecture ici est contemporaine avec des lignes sobres. Le bâtiment sis chaussée de Waterloo est bardé d’une tôle métallique perforée de ton clair et de volets en saillie coulissants. Les deux autres bâtiments, plus classiques, sont habillés de briques grises argentées. Les trois bâtiments ont des typologies différentes. Chaussée de Waterloo, on retrouve 9 appartements de taille standard et un penthouse de standing. Le rez-de-chaussée est occupé par une surface commerciale. Le bâtiment en intérieur d’îlot accueille trois grands appartements de standing qui disposent d’un jardin ou de grandes terrasses. Le troisième bâtiment est, quant à lui, composé de deux grands duplex de standing.