Nouvel Institut Jules Bordet

October 13, 2021

C’est avec fierté que nous avons inauguré, ce mercredi 13 octobre 2021, le Nouvel Institut Jules Bordet, centre de référence d’un cancéropôle unique en Belgique.

Basé sur le Campus d’ Anderlecht, à proximité directe de l’Hôpital Erasme et de la Faculté de Médecine de l’ULB, ce nouveau bâtiment développe une superficie de 80.000 m² entièrement consacrée à sa mission de soins dans la lutte contre le cancer (avec une capacité de 250 lits et 40 places en hospitalisation de jour), de recherche, et d’enseignement dans le domaine de l’oncologie.

Début 2009, nous avons gagné l’appel d’offres pour la reconstruction de l’hôpital Bordet, en association momentanée avec le bureau Français Brunet-Saunier Architecture, spécialiste de programmes hospitaliers, et le bureau TPF Engineering, pour la stabilité et les techniques spéciales.

Construire un centre mono-spécialisé dans la lutte contre le cancer de renommée européenne et à visée internationale est un projet d’envergure qui présente de nombreux défis. Il concentre également un très grand nombre de technologies de pointe très spécifiques, souvent innovantes...

C’est avec fierté que nous avons inauguré, ce mercredi 13 octobre 2021, le Nouvel Institut Jules Bordet, centre de référence d’un cancéropôle unique en Belgique.

©Photo: Marc Detiffe

Basé sur le Campus d’Anderlecht, à proximité directe de l’Hôpital Erasme et de la Faculté de Médecine de l’ULB, ce nouveau bâtiment développe une superficie de 80.000 m² entièrement consacrée à sa mission de soins dans la lutte contre le cancer (avec une capacité de 250 lits et 40 places en hospitalisation de jour), de recherche, et d’enseignement dans le domaine de l’oncologie.

Début 2009, nous avons gagné l’appel d’offres pour la reconstruction de l’hôpital Bordet, en association momentanée avec le bureau Français Brunet-Saunier Architecture, spécialiste de programmes hospitaliers, et le bureau TPF Engineering, pour la stabilité et les techniques spéciales.

Construire un centre mono-spécialisé dans la lutte contre le cancer de renommée européenne et à visée internationale est un projet d’envergure qui présente de nombreux défis. Il concentre également un très grand nombre de technologies de pointe très spécifiques, souvent innovantes.

Le bâtiment que nous avons imaginé est compact et s’articule autour de six patios intérieurs. Il est transpercé, dans toute sa longueur, par un axe central de distribution à double circulation (service et public) qui dessert huit modules d’espaces combinables de 800 à 1.000 m². Les escaliers, ascenseurs et gaines techniques sont regroupés dans la partie centrale pour n’entraver aucune modification future.

©Photo: Marc Detiffe

Une grande attention a été apportée au confort du patient et du personnel. Chaque étage d’hospitalisation est organisé en unités de soins. Chaque unité est articulée autour d’un poste infirmier pensé pour limiter au maximum les parcours du personnel soignant. Tant pour les malades que pour les familles, nous avons également voulu des chambres baignées de lumière, des espaces de rencontre très lumineux, où les patients peuvent se réunir avec leurs proches.

Le rez-de-chaussée comporte quant à lui de nombreux services (boutiques, postes d’information, espace enfants…) et permet un accueil personnalisé.

L’organisation spatiale a été pensée pour favoriser l’autre idée maîtresse du nouvel Institut Jules Bordet, à savoir faciliter la multidisciplinarité, les échanges informels entre tous les soignants qui gravitent autour des malades et les chercheurs. Le nouveau bâtiment répond à un esprit de proximité. Un premier plateau réunira les chercheurs, Médecins, biologistes et chimistes ; et un second plateau abritera la recherche clinique chargée de collecter données et échantillons auprès des patients. L’objectif de cette disposition est de favoriser la circulation d’un étage à l’autre des informations et des découvertes. Et d’accélérer leur mise en pratique dans les soins administrés aux malades.

©Photo: Marc Detiffe

Du point de vue architectural et esthétique, nous avons souhaité construire un immeuble très contemporain mais aussi intemporel, aux façades épurées, alternant des zones transparentes et d’autres en verre sérigraphié. Dès le début, nous avons prôné la transparence. Celle d’un hôpital faisant la part belle à la lumière naturelle, accueillant de l’extérieur, humain à l’intérieur.

©Photo: Jeroen Verrecht

Aussi bien dans les chambres que dans les cabinets médicaux, nous avons choisi de maximiser les parois vitrées. Contrairement à ce qui se fait dans les hôpitaux classiques, les allèges sont à 45 cm du sol, ce qui permet, d’une part, d’aménager une banquette permettant aux visiteurs de s’asseoir, et, d’autre part, de dégager pour les patients une vue vers l’extérieur depuis leur lit. Rappelons que le versant sud du bâtiment, dédié majoritairement aux chambres des patients, donne sur un superbe espace vert classé.

Une autre particularité du projet est de relier physiquement l’Institut Jules Bordet à l’hôpital Érasme, lui-même en cours d’agrandissement. Cette connexion entre un centre de cancérologie intégré et un hôpital universitaire généraliste permettra des synergies évidentes. L’ensemble constituera un outil optimal pour assurer la prise en charge globale de patients requérant tous types de traitements, en ce compris des soins oncologiques complexes.

Le premier patient sera accueilli en novembre 2021.

Nous adressons nos remerciements à l’Institut Jules Bordet qui nous a fait confiance dans la réalisation de ce projet ambitieux, ainsi qu'à notre confrère architecte Français, le bureau Brunet-Saunier Architecture, avec qui nous avons collaboré de façon très harmonieuse tout au long du projet, et, last but not least, à notre équipe d’ Architectes ARCHI 2000 qui se reconnaîtra.